Comment trouver le bonheur et être heureux

Le bonheur est un concept très hétérogène. Très souvent, il se confond avec l’idée de bien-être ou de réussite sociale. Chacun a sa propre définition du bonheur. Ces concepts varient, mais pour être heureux, plusieurs conditions doivent être remplies, à la fois au niveau du contexte et au niveau psychologique. Différents éléments sont essentiels pour atteindre le bonheur.

L’importance de l’estime de soi.

Certaines personnes ont du mal à s’évaluer lorsque d’autres sont conscientes de la contribution qu’elles représentent pour les autres. La différence entre les deux provient de l’estime qu’on se porte. Avoir une bonne estime de soi est la base fondamentale pour être heureux et pouvoir rendre les autres heureux. Dans les avions, les signaux de sécurité vous informent qu’en cas de situation dangereuse et avant de vous préoccuper des autres, vous devez d’abord mettre votre masque à oxygène. Dans la vraie vie, c’est pareil. Pour pourvoir faire plaisir aux autres, il faut d’abord être bien avec soi-même. Au lieu de vous concentrer sur vos défauts, vous devez regarder vos qualités ou richesses intérieures.

Savoir prendre soin des autres

L’égoïsme et le bonheur ne se combinent pas. Les autres sont importants pour votre propre bien-être. Cependant, il ne s’agit pas d’être accepté ou aimé de manière systématique. Être approuvé par votre environnement peut être un objectif acceptable mais jamais obligatoire. Au lieu d’attendre les initiatives des autres, il vaut mieux donner sans rien attendre en retour. N’hésitez pas à aider, rendre des services, ou partager avec d’autres.

Mesurez votre chance

Selon la Banque mondiale, en 2008, 51% de la population mondiale vivait avec moins de 2 dollars par jour. Un milliard de personnes dans le monde n’ont pas de toit. En Amérique latine, cette population atteint 30%. Pour toutes ces raisons, vous devez savoir comment profiter de ce que vous avez. Vous avez une famille, une logement, un travail, des amis ? Sincèrement, vous devez vous demander ce dont vous avez besoin de plus? Au jour d’aujourd’hui, les États-Unis, sont le pays qui cumulent le plus fort pourcentage de consommation d’antidépresseurs au monde et en meme temps qui ont la plus forte moyenne de location de garde-meuble. Clairement, c’est la preuve que le bonheur ne réside pas dans l’accumulation permanente de biens, mais dans la capacité de profiter de ce que vous avez.

Le besoin de savoir pardonner

De manière permanente, nous gardons des rancunes, des blessures, des histoires douloureuses. Pour se sentir plus léger, il est important de savoir pardonner aux autres mais aussi à soi-même. Parfois, parler à quelqu’un représente la solution pour se débarrasser de ces lourds souvenirs. Vous devez accepter de faire tout un processus de deuil de ce qui vous a fait mal pour pouvoir tourner la page. Atteindre la paix intérieure, et donc le bonheur, signifie pouvoir accepter les erreurs commises, que ce soit la vôtre ou celle des autres, en tant que processus naturel.

Développez votre créativité

La routine est le grand ennemi. 90% de vos actes quotidiens se font automatiquement, sans réfléchir. Pour lutter contre la routine, vous devez faire preuve de créativité. Osez changer de route pour aller au travail, commander un plat différent au restaurant, changez de lieu de vacances, voilà des choses qui vous aideront à être plus créatif. Apprendre à être curieux est le moyen le plus efficace d’ouvrir son esprit.

Comment être heureux au travail ? – Sept astuces pour être un travailleur heureux

Savoir être heureux au travail est un élément important pour rendre notre vie meilleure et plus complète. L’un des principaux facteurs de stress provient du fait d’exercer un travail qui nous demandent beaucoup. Parfois, nous en oublions même notre propre bonheur. Le bonheur est un choix. Quel que soit votre poste, si vous décidez d’être heureux, vous y arriverez. Mais pour obtenir ce bonheur au travail, il est important de suivre certaines règles fondamentales.

1. Soyez positif.

Éloignez-vous des conversations négatives ou des rumeurs. Rappelez-vous que la négativité est contagieuse. Évadez-vous des environnements lourds et des émotions négatives chaque fois que vous le pouvez. Au contraire, recherchez des personnes qui transmettent de bonnes vibrations. Vous verrez rapidement comment on réussit à transmettre sa joie et sa motivation à l’autre.

2. Organisez-vous.

Ne vous laissez pas vous submerger par l’accumulation de tâches. Essayez de mieux organiser votre temps et votre emploi du temps. Mieux vaut avoir trois tâches programmées par jour et les faire que d’en programmer huit pour n’en faire que cinq. Dans le premier cas, le sentiment d’avoir atteint 100% de ses objectifs quotidiens est beaucoup plus puissant.

3. Construisez de solides amitiés professionnelles.

De bonnes relations et de bonnes amitiés vous permettront de vous sentir bien là où vous travaillez. Ils vous donneront la motivation nécessaire pour aller au travail sans douleur.

4. Utilisez l’humour.

L’humour et le rire sont des armes fatales pour contrer les situations tendues. Face à un conflit, l’humour est souvent la clé pour sortir du combat sans que personne ne soit blessé.

5. Acceptez les critiques.

Oubliez l’idée de vouloir faire les choses parfaitement. La perfection n’existe pas. Alors, évidemment, vos actions peuvent être sujettes à des critiques. Acceptez-les de manière positive. Remerciez la personne qui vous l’exprime. C’est l’occasion de s’améliorer.

6. Faites quelque chose pour vos collègues.

Une entreprise est comme une équipe de football. Tout le monde a le même intérêt à gagner. Ne vous limitez pas à faire seulement vos tâches, sous prétexte que le travail des autres ne vous concerne pas. Si vous travaillez avec eux, vous participerez à la promotion d’un modèle de solidarité dont vous bénéficierez bientôt.

7. Combattez le stress.

Le travail est la principale source de stress de la vie. Pratiquer un sport ou avoir un loisir vous permettra de vous rendre au travail moins tendu.

Comment trouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle ?

La séparation de la vie professionnelle et de la vie personnelle peut représenter un vrai problème, sans solution apparente. Beaucoup de gens se plaignent de la façon dont la vie professionnelle mange une partie de leur vie personnelle et vice versa. D’où l’importance d’atteindre un équilibre qui vous permettra de vous sentir pleinement satisfait par chaque aspect de votre vie.

Cet équilibre est fondamental pour une raison simple : l’être humain est un être intégral. Vous ne pouvez pas vous diviser en deux personnes qui seraient l’une focalisée sur des préoccupations purement personnelles et l’autre professionnelles. Donc, toutes les décisions que vous prenez affectent tous les aspects de votre vie. Tout l’enjeu consiste à trouver l’harmonie dans cette combinaison. Vous ne pouvez pas prétendre mettre en place un nouveau projet professionnel sans penser à la façon dont celui-ci affectera votre vie personnelle, votre famille, vos relations sociales.
Vous devez également vous demander ce que vous voulez atteindre avec ce nouveau projet. Quelles sont les valeurs que vous souhaitez satisfaire derrière l’objectif proposé ? Par exemple, si vous avez l’intention de créer une entreprise pour générer plus de revenus et ainsi offrir une vie plus confortable à votre famille, vous devez être clair sur le fait que ce nouveau projet peut consommer beaucoup de votre énergie et de votre temps, et au final ne pas vous permettre de profiter pleinement de votre famille. Il peut exister ici une contradiction qui doit être résolue. Si la famille est l’une de vos valeurs centrales, comment pensez-vous combiner un projet professionnel qui, certes, peut profiter économiquement à votre famille, tout en vous interdisant de profiter d’avantage d’elle ? Cette réflexion approfondie sert à détecter d’éventuelles contradictions et vous permettra ainsi de définir plus clairement vos priorités.
Pour cette raison, vous devriez considérer le travail comme faisant partie de votre projet de vie. Il ne peut jamais être limité à un seul moyen de subsistance. Comment pouvez-vous imaginer passer la majeure partie de votre temps, durant au moins 40 ans, à faire quelque chose que vous n’aimez pas ? Il est strictement impossible de prétendre se développer harmonieusement en tant qu’être humain dans ces conditions. Par conséquent, votre travail, quel qu’il soit, ne doit pas être uniquement un échange force de travail contre argent.
Toutefois, le travail n’est pas non plus forcément un projet de vie en soi. Si l’on admet que nous sommes tous des êtres intégraux, alors la partie professionnelle et la partie familiale doivent être gérées de manière équilibrée. Si une partie semble prendre le dessus, alors la seconde partie sera automatiquement affectée.
En fait, vous ne pouvez faire aucun sacrifice personnel, au nom du travail, sans compromettre votre vie personnelle. Il est clair que vous devez négocier en permanence avec vous-même entre ce que vous voulez et les sacrifices nécessaires pour l’obtenir. Mais jamais ces sacrifices ne doivent mettre en danger votre vie personnelle, votre famille et votre santé. Faire chaque jour plus de sacrifices en pensant que demain votre situation sera meilleure, est une illusion. Le risque est que vous soyez toujours insatisfait de ce que vous venez d’obtenir suite à vos sacrifices, en pensant que de nos nouveaux sacrifices pourraient vous amener à obtenir encore plus.
Et évidemment, les conséquences seront de nouveaux sacrifices pour satisfaire ces nouveaux besoins, avec au final un sentiment permanent d’insatisfaction, et le risque d’avoir sacrifié beaucoup au plan personnel, pour pas grand-chose. Il est important de ne jamais oublier que le bonheur est un processus permanent. Chaque jour est une vie. Chaque jour où nous oublions de vivre pleinement, est une vie perdue.
Vous devez donc vous occuper de cet équilibre entre votre travail et votre part personnelle. Si vous vous sentez satisfait au plan professionnel, vous serez plus disponible pour les autres dans votre vie personnelle et si vous êtes heureux dans votre vie personnelle, vous serez plus efficace dans votre travail.

Huit clés pour lutter contre la timidité

Timide, nous le sommes tous, de manière différente. Mais ce manque de confiance en soi peut être une véritable gêne pour certains d’entre nous. Si c’est votre cas, je vais vous donner quelques astuces pour lutter contre votre timidité.

Numéro 1:
Faites la liste complète de vos points forts. Face à une situation délicate, ce sera le meilleur moyen de vous les remémorer et donc de vous sentir plus en sécurité.

Numéro 2:
Faites aussi la liste de vos points faibles. Concentrez-vous sur les plus petits pour commencer à les corriger. Petit à petit, vous gagnerez en sécurité et pourrez changer les défauts les plus graves.

Numéro 3:
Faites attention à votre apparence. Cela peut sembler anecdotique, pourtant cela a quelque chose de magique. Transmettre une image positive vous permettra de voir, dans le regard des autres, le petit plus qui vous aidera à avoir plus confiance en vous.

Numéro 4:
Soyez positif. N’exprimez jamais de phrases de doute, mais des phrases centrées sur vos capacités. Changer la phrase « je ne peux pas » par « je suis capable de ».

Numéro 5:
Suivez des cours où vous pouvez apprendre à vous rapprocher des autres et à créer plus de lien social. En ce sens, les cours de danse ou de théâtre sont un excellent moyen d’apprendre à jouer.

Numéro 6:
Souriez avec un sourire franc. Rappelez-vous que nous sommes  toujours plus attirer par les personnes qui dégagent quelque chose de positif. De plus, il a cela de merveilleux qu’il est contagieux, donc ne vous en priver pas !

Numéro 7:
Articulez lorsque vous parlez, en utilisant un ton de voix posé. Pour être entendu, il est important de parler clairement et distinctement.

Numéro 8:
Ne vous mettez pas au défi d’utiliser tous ces conseils en même temps, mais l’un après l’autre, au fur et à mesure de votre progression. Bon courage !