Savoir convaincre votre entourage

Comment convaincre votre interlocuteur ? Comment le convaincre de répondre positivement à votre requête ? Je propose quatre postures de base pour vous initier à l’art de la persuasion.

Apprendre à garder le silence

Bien que cela paraisse contradictoire, la base fondamentale de l’art de la persuasion réside dans votre capacité à garder le silence. Le pouvoir n’est pas entre les mains de ceux qui parlent plus, mais de ceux qui savent se taire. Instantanément, les mots animent l’esprit critique de votre interlocuteur. Quand ce sera à votre tour de parler, n’haussez pas la voix. Prenez votre temps, insistez sur les mots importants, calmement. Gérez les pauses pour mettre votre interlocuteur dans de bonnes dispositions. Vous pouvez utiliser des mots tels que : bon, bien, cool, parfait. Ces mots laissent à penser que vous avez réfléchi positivement à ce que l’autre a dit. N’oubliez pas que plus la situation peut devenir tendue, plus ces mots peuvent vous être utiles.

Paraître calme en toute circonstance

Si vous commencez à bouger beaucoup, l’autre pensera instinctivement que vous êtes nerveux ou que vous avez quelque chose à cacher. Cela donne de vous l’image d’une personne peu sûre d’elle. Et si vous doutez de la réponse positive que vous pourriez recevoir, votre interlocuteur en doutera également. Au contraire, si vous restez calme, sûr de ce que vous dites, l’autre pensera que vos arguments sont sérieux. Faites attention au rythme et au ton de votre voix. Plus ils seront lents et harmonieux, et plus vous convaincrez.

Tenir sa tête droite

La persuasion se gagne à la fois par ses arguments et par sa posture. Garder la tête droite est très important. Incliner la tête, même légèrement, est un signe de peur d’être attaqué. Pour paraître « en sécurité », regardez l’autre dans les yeux. Vous pouvez également vous aider en vous appuyant sur la table, la chaise, le microphone … Ces « coups d’énergie » vous procurent une forme d’équilibre, transmettant une énergie qui vous permettra d’obtenir plus de fermeté mentale. La conséquence immédiate sera d’obtenir une voix plus posée. Votre parole semble plus convaincante.

Ne jamais dire « je »

Si vous souhaitez que votre interlocuteur admette l’irrecevable, il est nécessaire de le justifier par un discours d’une logique parfaite, avec un ton neutre, en restant dans les faits. N’utilisez jamais le « je », exprimez-vous de manière plus globale en parlant des éléments objectifs extérieurs à votre personne : « La nature de mon travail a changé, mes responsabilités sont de plus en plus importantes, mon salaire ne semble pas être le plus approprié … « . En parlant ainsi, vous convertissez votre point de vue en règles absolues partagées par les autres. L’effet psychologique souhaité est que l’autre se sente mal de rejeter votre demande.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s